Scream 3, la paix du cœur

Une lumière aveuglante L’introduction d’un Scream, avec le temps et les films passant, est devenu l’élément fondateur du film à suivre. Destiné à marquer les esprits, à accrocher le spectateur tout autant qu’à en poser les thématiques qui y seront développer. Ce troisième film démarre sur le panneau Hollywood, dont les lettres nous apparaissent au... Lire la Suite →

Scream 2, l’histoire se répète

Des codes à dépasser Le premier Scream a repopularisé la longue scène introductive qui précède l’apparition du titre. Une longue séquence ponctuée par un meurtre, qui met en condition le spectateur sur le ton du métrage à venir. Comment réitérer l’exploit du premier film, dont cette scène a su si bien marquer les esprits. Le... Lire la Suite →

Batman Begins, tout à un point de départ

Une introduction réussie Je ne reviendrai pas, sur la longue gestation du renouveau du mythe Batman au ciné, beaucoup de sites le font, et de bien brillante façon. Une succession de projets, d’artistes, vont se succéder dès la fin des années 90. Mais, ce n’est qu’en 2003, que le projet échoit à Christopher Nolan, jeune... Lire la Suite →

Matrix Resurrections, revenir dans l’inconnu

Comment se réinventer Comment aborder une œuvre qui fait de sa déconstruction son code source, et aborde avec sarcasme sa nature même. En jouant sa partition sur un air de déjà vu, sa réalisatrice convoque autant l’émoi nostalgique, qui semble être devenu une norme hollywoodienne, que la nécessaire émancipation à celui-ci. La création, comme extension... Lire la Suite →

Spider-Man: No Way Home, une toile indigeste

Une entame compliquée Ce moment difficile, où je suis censé, à l’aide de quelques mots, vous traduire ma détresse actuelle. Comment parler d’un film qui n’en est pas un. Comment parler d’un film qui n’a absolument aucune ambition. Comment parler d’un film qui se construit, à l’essence même des reproches que pouvait faire Scorsese au... Lire la Suite →

West Side Story, poésie urbaine

La fin d’un monde En démarrant sur des décombres, sur les ruines d’un quartier en déliquescence, Spielberg inscrit son film dans le présent. Un présent mortifère, qui reconstruit sa réalité pour l’adapter à une population acceptable. En débutant son plan séquence d’ouverture, sur l’apparition d’un panneau ou l’on peut y voir inscrit Lincoln Center, Spielberg... Lire la Suite →

Le Gouffre aux chimères, la perte de l’innocence

Journalisme, ton univers impitoyable On retourne au début des années 50, en 1951 pour être plus précis, ou après son sépulcral Boulevard du Crépuscule, Billy Wilder, va à nouveau sonder la déliquescence de l’âme humaine, par le prisme d’un nouveau médium, celui du journalisme. Kirk Douglas y tient le rôle-titre, celui de Chuck Tatum, journaliste... Lire la Suite →

The French Dispatch, l’émotion verbale

Plongée dans un univers géométrique Le plan d’introduction de The French Dispatch, sur les presses rotatives en action, réinstalle avec douceur le spectateur, dans un univers qui lui semble tant connu. Continuité visuelle parfaite de ce qui fait l’essence de son cinéma, il installe tout autant le prolongement, d’une des thématiques qui est l’essence même... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer